la magie de la voyance

voyance gratuite
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Sam 16 Aoû - 17:17

Beaucoup de pratiques spirituelles et ésotériques sont fondées sur la natures et notamment les plantes et les arbres.

Beaucoup de méditations, de rituel Wicca sont basés sur les mêmes principes.

On doit ainsi appréhender les Arbres et leurs vertus par rapport aux énergies très spécifiques qu’ils conduisent ainsi que leurs qualité éthériques propres…

L’Arbre est un être vivant avec son rythme propre et son esprit doué d’un caractère et de vertus particulières et d’une énergie spécifique. C’est en ce sens que l’arbre doit être considéré et par-dessus tout respecté comme un frère comme un autre membres tel que vous, de l’Univers…Même si l’arbre pourra paraître être un organisme « primitif » c’est bien souvent un esprit plus Sage et plus anciens que nous même, qui a beaucoup à nous apprendre et à nous offrir…

La coupe de branches se doit d’être faite dans un recueillement certain, avec un respect et une modération cruciale… on ne s’approprie pas l’Univers et sûrement pas ces esprits purs ! Il convient souvent de faire une petite offrande à l’arbre que l’on a dépouillé de bois… par respect sincère et par Amour...

Abricotier

Il permet d'éveiller la passion et le désir charnel, arbre à conseiller aux couples et aux amoureux.

Acacia

Il est le symbole de la victoire spirituelle. Il possède également des vertus toniques.

Ajonc

Il est le symbole de la clarté opposée aux ténèbres. Il possèdes des vertus calmantes.

Amandier

Il a la capacité de s’ouvrir au monde extérieur et de recevoir avec bonté et amour ce qu’il peut apporter.



Aubépine
Plante sacré, l’aubépine est un buisson dont la morphologie de la feuille rappelle vaguement celle du chêne, à ceci près que ses branchages sont recouvert d’épines, et on la distingue aussi grâce à ses baies rouge. L’arbre fleurit Blanc.
Arbre de Protection Mystique, l’Aubépine était présent dans la plupart des sanctuaires, formant une barrière tant physique (de part ses épines) que psychique pour délimiter l’enceinte Sacrée.
Arbre de Protection, c’est aussi un arbre mystique à l’énergie particulièrement élevée où réside bien souvent des entités et esprits de la nature, et notamment les Fées, l’aubépine constitue ainsi une plante d’intérêt pour établir un contact entre les deux mondes.
On l’utilisait parfois pour faire des couronnes aux prêtresses lors de fêtes particulières pour permettre un contact avec d’autres mondes lors de rituel et ainsi s’attirer la protection !



Aulne
Cet arbre au bois blanc et à la sève rouge est l’arbre de résistance à l’eau par excellence. Arbre igné, il était souvent utilisé dans les constructions lacustres. C’est aussi le symbole de la fondation, de la résistance, de l’ancrage, de part sa résistance à l’eau, et aussi son utilisation fréquente dans les fondations d’habitations ou de cités lacustres.



Bouleau
Arbre de pureté, le Bouleau est hautement sacré aux yeux des peuples occidentaux. Premier à recoloniser l’Europe après l’ère glaciaire, le bouleau reste l’arbres consacré à la Déesse Mère. Elancé et à l’écorce blanche, le bouleau est le symbole de l’Au-delà (Sidhe) chez les Celtes, du Gwenved de part la vision de la blancheur de l’écorce (l’Au-delà, la Lumière) au travers le vert feuillage léger qui symbolise le monde physique en quelques sorte… C’est de part cette Lumière, cette pureté, cette beauté, que l’arbre est symbole de Protection contre le négatif et l’ombre.

Chataignier

Il est le symbole de la vérité. Il apporte également vigueur, générosité et justice. Il est tonique.

Chêne
Arbre de Sagesse et de Force, le Chêne est dédié à Taranis, Thor, ou encore Dagda. Arbre jupitérien il est relié au pouvoir de la foudre. C’est l’arbre le plus Sacré des Druides autour duquel s’effectue énormément de cérémonies et rituels. C’est bien souvent d’ailleurs autour des plus vieux et illustres de ces arbres que s’organisaient les Sanctuaires (Nemeton). Le périmètre de l’arbre est tout à fait propice aux travaux divinatoires et magiques.
On lui attribut aussi la protection contre la foudre, ce dernier l’attirant souvent… Ses fruits, les Glands, sont considérés comme étant aussi sacrés, symbole de la force latente, en puissance, de l’arbre
Le chêne est un arbre spirituel, on peut l’estimer comme un esprit très puissant en soi. Il est bien souvent hôte de Dryades et autres créatures mystiques comme les Gnomes en ses racines.

Chèvrefeuille

Il est symbole d’initiation, de chasteté et d’innocence.


Cyprès

Arbre de vie par excellence, connu pour sa longévité et sa verdure accentuée.


Cerisier

Calmant pour le coeur, favorise la circulation des énergies.


Cognassier

Fortifie les personnes hypersensibles

Eglantier

Il encourage l’expression de soi.

Epicéa (sapin)
Le Sapin est l’arbre d’éternité et de vie, ce dernier restant toujours vert, même l’hiver. En ce sens il peut être utilisé pour des travaux magiques ayant trait aux soins…

Erable

Il est symbole d'indépendance et liberté.

Eucalyptus

Il est symbole de purification.

Figuier

Il est symbole de solidité puissante et d’immortalité.

Frêne

Le frêne est un arbre central dans la tradition nordique… Yggdrasil, l’Axe du monde autour duquel s’organisent les Neuf Sphères est un frêne. On constatera que souvent (selon les espèces) les feuilles sont divisées en quatre pairs dont une terminale porte à neuf le nombre de feuilles, ce qui fait des ces dernières des talismans magiques et protecteurs de part le nombre Neuf, nombre magique par excellence à rattacher ainsi aux neufs mondes selon les nordiques. Arbre d’Odin, il est idéal pour tous les travaux runiques et divinatoires, et plus largement, ésotériques.
C’est un excellent conducteur des Energies. De ce fait il est très souvent utilisé pour la fabrication de baguettes. C’est par ailleurs dans le frêne que furent jadis taillés aussi certaines lances et armes, notamment selon la légende, Gungnir, la Lance d’Odin. Sa forme élancée, son bois ferme et droit, on fait de lui l’arbre de prédilection pour la fabrication d’outils et d’armes.
Dans les légendes nordiques on raconte que c’est à partir d’un Frêne que l’homme fut construit, et d’un Orme, la femme.
On distingue facilement le frêne par ses feuilles et ses bourgeons typiques noirs. Son écorce est aussi grisâtre en général et assez lisse.

Fusain
Cet arbre, rare de nos jours, est un arbre cosmique relié à la déesse Frigg, la Reine Céleste. Il est relié à la rotation de l’Axe Cosmique, Yggdrasil, lié à Odin. Rappelons par ailleurs que Frigg et Odin sont tous deux époux. Son écorce grise et lisse le caractérise.



Gui
Le gui n’est pas un arbre mais un parasite qui pousse sur plusieurs arbres, notamment les Chênes et les Pommiers, il était néanmoins bon de le placer dans cet article tant le gui est une plante magique par excellence, et aussi parce que nos ancêtres, en raison de sa présence dans les arbres, l’estimaient lui même être un arbre.
Traditionnellement, ce qui est bien connus des Druides, le Gui était coupé par une serpe d’Or lors de Samhain et devait être réceptionné dans un drap blanc tendu par des vierges. Il était ensuite consacré et offert au peuple pour ses vertus protectrices et fertilisantes. On le plaçait au dessus des portes. Cette tradition c’est transmise jusqu’à nos jours au travers la coutume tu baiser sous le gui lors du premier janvier, le nouvel an chez les celte étant en fait lors de Samhain ( le 1er novembre).
Globalement le gui permet de renforcer des actions magiques (c’est une plante située entre le ciel et la terre ce qui lui vaut des vertu magiques spéciales de part sa croissance et sa position spatiales lui donnant un Önd ou Prâna particulier), d’exorcisme et de protection (on lui prête la vertu de chasser les énergies négatives). C’est aussi comme nous l’avons dit une plante de fertilité, ses baies blanches étant assimilées aux gouttelettes de spermes des Divinités Célestes.
En général la tradition veut que le gui ne touche jamais le sol, son prâna se déchargeant à son contact. Prenez garde néanmoins car le gui (la baie surtout) est un POISON pouvant être mortel. On le distingue assez facilement en hiver car le Gui forme de plus ou moins grosses boules éparses dans les arbres sans feuilles.



Hêtre
Le hêtre est considéré comme étant l’arbre de Sagesse par excellence et de l’illumination.



Houx
Arbre de Taranis, dieux du Tonnerre le Houx est un peu analogue de part ses propriétés à l’Aubépine, ces feuilles (piquantes) conférant une protection physique mais aussi mystique, ce qui vaut pour le bois (contre le mauvais œil et les énergies négatives). Ces vertus lui confèrent un certain usage ésotérique, notamment pour fabriquer des bâtons, baguettes, ou bien martial, en faisant jadis des massues avec (symbole de Taranis par ailleurs).

If
L’if est l’arbre de l’Immortalité et de l’Eternité, de part sa longévité exceptionnelle, c’est un arbre fréquemment planté dans les cimetières et les lieux sacré car c’est un symbole du lien entre les « Deux Mondes » physique et éthérique. C’est un symbole de Vie et de Mort par conséquent très important. Ses fruits et sa résine peuvent être mortelle. C’est ainsi un arbre puissant pour la divination de part ce contact qu’il établit avec les Sphères supérieures. L’if présente souvent un port élancé, sont feuillage persiste en hiver comme le sapin.



Lierre
Plante grimpante, elle est associée à la mort, semblant étrangler les arbres. C’est aussi une plante rattachée au serpent rongeant l’arbre Yggdrasil en ses racines. Le lierre est très endurant et son feuillage est persistant. C’est une plante de protection efficace contre les énergies néfastes dirigées contre les lieux sur lesquels elle croît.


Noisetier
Le noisetier est symbole de Sagesse et de Justice, d’équilibre et de vertu. C’était le symbole d’autorité des druides car c’est avec une baguette de noisetier à la main qu’ils rendaient la justice. La noisette elle-même est symbole de sagesse et aussi de fertilité.
Les baguettes de noisetier sont particulièrement prisées pour la magie runique et plus globalement la manipulation de pures énergies. De telles baguettes dont l’embout est surmonté d’une petite pomme de pains sont consacrées à Frey et forment de véritables vecteurs énergétiques.
On utilisait parfois aussi des enceintes délimitée par des pieux de noisetier dans lequel on pratiquait certains rituels ou, chez les Viking, on avait pour habitude d’y rendre la justice (en rapport avec les vertus du bois, pour que la justice, dans l’enceinte règne). Cette magie d’équilibre conduit aussi le noisetier à être privilégié pour les travaux de communication avec l’au-delà pour être bien entendu des puissances supérieures.

Noyer
Il est le symbole de l’intelligence.
Il harmonise les humeurs changeantes, donne force et volonté.

Olivier
Il est le symbole de paix, de fécondité, force et victoire.
Arbre du Dieu Jupiter et de la Déesse Athéna

Orme
Cet Arbre est de polarité féminine, on le rattache à la femme dans la tradition nordique car c’est à partir de cet arbre que la première femme naquit (l’homme quant à lui naquit d’un frêne). Il représente aussi un aspect de la Déesse-Mère relié à la Terre.

Peuplier
Cet arbre présente des bonnes qualités pour les travaux divinatoires.

Pin
C’est l’arbre de l’illumination. Il représente la torche de la connaissance ainsi. C’est aussi un arbre purificateur de part son encens (la résine de Pin). La pomme de Pin, rattachée à Frey, présente des pouvoirs générateurs et est symbole de fertilité masculine.

Pommier
Le pommier est l’arbre de la Jeunesse, de la Beauté, de la Vie éternelle. C’est l’arbre d’Avalon par Excellence, connu aussi sous le nom de l’Ile aux Pommes, située quelque part entre les deux mondes (éthérique). Symboliquement la Pomme est rattachée à la puissance ésotérique du nombre Cinq de part ça répartition en Cinq sections définit par la position des ses Cinq pépins dans sont trognon. Le fruit, très bon pour la santé, peut former des alcools (notamment le Cidre) reliant ainsi par la même occasion aux mondes souterrains. Les pommiers servent par ailleurs à marquer les terres sacrées, que sont en outre les vergers dans lesquels on les fait pousser…


Prunellier
C’est un arbuste épineux semblable à l’aubépine mais son bois, très foncé, fait de lui un arbre aux énergies plutôt « négatives » (à ne pas prendre au sens péjoratif) l’opposant ainsi au noisetier dont les baguettes sont plutôt liées à une magie positive. Les baguettes de prunellier sont souvent associées aux mages noirs. On les utilise pour la projection d’énergies souvent protectrice car malgré tout l’arbre est un symbole de défense actif, relié à la rune Thor, ses fourrés impénétrables forment autant une protection physique que psychique… c’est un arbre d’autorité et de fermeté, de contrôle et de stabilité.


Saule
Consacré à la déesse Freya, et plus globalement au éléments et entités lunaires et aquatiques, le Saule est symbole de purification et de renaissance. Il pousse aux abords de lieux particulièrement humides et aqueux tels que les rivières ou les lacs. Il va de soi qu’on l’associe à la rune Lagu, rune d’eau par excellence.


Sorbier
Arbre de protection contre les énergies négatives, ses baies possèdent la même vertu. Sa feuille est très semblable à celle du Frêne. C’est un bois actif de vie, de précision et d’acuité ce qui fait de lui un arbre particulièrement prisé pour les actes divinatoires. Les Druide en brûlaient avant les batailles pour appeler à eux les habitant de Sidhe (plan supérieurs) pour les aider dans le combat.

Tilleul
Arbre protecteur, symbole de l’amitié et de fidélité mais aussi d’amour conjugal.


Tremble
Favorable aux personnes qui ne gardent qu'un calme apparent
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
Manou
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2679
Age : 37
Localisation : Sud ouest
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Dim 17 Aoû - 1:32

Wahou c'est hyper interessant. Merci pour ce partage ma belle.
Et comme je crois te l'avoir déja dis, il me semble, il m'est arrivé d'entendre des arbres pleurés lors de grosse tempete dans ma région.


La plus belle récompense de la vie c'est la paix


Revenir en haut Aller en bas
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 1:18

oui il me semble que tu m'en avais parler

pour ma part un jour je met ma main sur un arbre pour me ressourcer et celui ci a bouger, j'ai cru halluciner et devenir folle...

battement de coeur comme quand on pose sa main sur le ventre d'une femme enceinte....

j'ai retenter quelques intants apres et meme chose

les arbres, la nature nous parle...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
Manou
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2679
Age : 37
Localisation : Sud ouest
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 12:22

Oui il est bien dommage que nous nous soyons déconnecté a cause de la civilisation qui n'est autre qu'un tue instinct. Tout ces peuples qu'il appel primitifs, ceux sont eux qui sont dans le vrai. On devrait prendre exemple sur eux.


La plus belle récompense de la vie c'est la paix


Revenir en haut Aller en bas
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 14:56

tout a fait, mais pas tout le monde n'est prets a ouvrir son esprit pour cela....

je me rapproche de plus en plus de la nature, et je peux te dire que selon ou j'atterrie pour la suite de ma vie , ça va me manquer.... j'ai besoin d'un tout petit espace de verdure, d'avoir cette connexion, mais je me dis que chaque chose en son temps... et qu'il y a des raisons pour tout
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
Etoile67
decouverte du forum
decouverte du forum


Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:13

Interessant ! Sa risque d'intéresser mon père, il es dans le métier des arbres !
À tu quelque chose sur le ginkgo ? C'est un arbre que mon père à planté à ma naissance
Revenir en haut Aller en bas
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:30

je te fais une recherche et je te tiens au courrant

n'hesite pas a dire a ton papa de venir sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:33

L’Arbre aux quarante écus, l’Abricotier d'argent ou Ginkgo (Ginkgo biloba L., 1771) (银杏 yínxìng en chinois) est une espèce d'arbres et la seule représentante actuelle de la famille des Ginkgoaceae. C'est la seule espèce actuelle de la division des ginkgophyta. Elle est considérée comme une espèce panchroniquenote 1. C'est la plus ancienne famille d'arbres connue, puisqu'elle serait apparue il y a plus de 270 millions d'années. Elle existait déjà une quarantaine de millions d'années avant l'apparition des dinosaures.

1 Historique





Ginkgo biloba, lithographie de Philipp Franz von Siebold et Joseph Gerhard Zuccarini
Le Ginkgo biloba est naturalisé dans le sud-est de la Chine dans les Monts Tianmushan. Il s'agit d'une espèce cultivée, la version sauvage ayant presque complètement disparu1. De là, il arrive au Japon et en Corée aux alentours du xiie siècle.

Engelbert Kaempfer, médecin et botaniste allemand, séjourna au Japon de 1690 à 1692 en mission pour la Compagnie des Indes néerlandaises. Il fut le premier Européen à décrire cet arbre dans son mémoire Amoenitatum exoticarum (publié en 1712)2.

Il rapporta des jeunes pousses de Ginkgo aux Provinces-Unies et c’est dans le jardin botanique d’Utrecht que le premier Ginkgo européen aurait été planté en 17302.

Le premier pied de Ginkgo biloba en France a été apporté par Auguste Broussonnet (1761-1807) qui l'avait reçu en présent de Sir Joseph Banks (1743-1820). Broussonnet le donna alors à Antoine Gouan (1733-1821) qui le planta dans le jardin botanique de Montpellier3 en 17782. Il donna pour la première fois des ovules le 12 avril 1812. En 1795, une bouture prise sur ce ginkgo de Montpellier est plantée au Jardin des plantes de Paris. Ces deux arbres sont toujours vivants à ce jour.

Origine du nom[modifier
Le nom latin ginkgo vient de l'ancienne lecture japonaise ginkyō du mot chinois 銀杏, notée ぎんきょう avec la notation rekishiteki kanazukai dans l'atlas botanique « Kinmôzui » de Nakamura Tekisai (1629 - 1702)4.

En chinois moderne, 銀 se prononce yín et signifie « argent », tandis que 杏 se prononce xìng et signifie « abricot ». Le composé 銀杏 se prononce alors yínxìng : « abricot d’argent ».

En japonais moderne, ces caractères chinois se prononcent ginnan ぎんなん, en réservant le plus souvent cette prononciation pour parler du fruit, tandis que l'arbre est nommé ichō (イチョウ). La forme du « Kinmôzui » de Nakamura Tekisai n'est plus usitée.

Carl von Linné a suivi la notation ginkgo faite par Engelbert Kaempfer dans son livre Amoenitates exoticae publié en 1712. Cette notation est également présente dans les notes manuscrites de Kaempfer, ce qui exclut une erreur de typographie. Kaempfer aurait dû écrire « ginkjo » ou « ginkio » avec un « j » ou un « i » pour être cohérent avec les autres mots japonais qu'il écrivait4. La romanisation Hepburn qui utilise un « y », et transcrit « ginkyō » l'ancienne lecture japonaise, ne fut inventée que beaucoup plus tard, en 1887. L'utilisation de la lettre « g » par Kaempfer demeure donc inexpliquée. Toutefois selon Shihomi et Terumitsu Hori, la présence du second g serait du aux origines du médecin allemand. Les deux chercheurs japonais suggèrent que Kaempfer, originaire de Lemgonote 2, dans le nord de l'Allemagne aurait utilisé sa prononciation dialectale de l'alphabet latin pour restituer la prononciation des termes japonais5,6.

L'épithète spécifique biloba fait référence à la forme caractéristique des feuilles, fendues en deux lobes.

Le nom d’« arbre aux quarante écus » vient du fait que le botaniste français M. de Pétigny a acheté, en 1788, 5 plants de ginkgo à un botaniste anglais pour la somme considérable de 25 guinées, soit 40 écus chaque pied7.

Le nom d’« arbre aux mille écus » est aussi expliqué par l’aspect de ses feuilles qui deviennent jaunes dorées à l’automne et forment comme un tapis d’or à ses pieds8.

Description


Ginkgo biloba en automne.
Appareil végétatif[modifier | modifier le code]
Le Ginkgo est un arbre de taille moyenne à grande, pouvant atteindre 20 à 35 m. La durée de vie est très importante, celui du jardin botanique de l'Université de Sendai est âgé de 1 250 ans9. Selon le principe de coloniarité de Francis Hallé, le ginkgo est un être vivant potentiellement immortel; il n'a pas de prédateurs naturels, ni de parasites ou maladies. Les seuls facteurs externes défavorables seraient l'homme, les aléas telluriques ou climatiques10.

L’écorce des jeunes Ginkgo est d’abord lisse puis devient craquelée et fissurée avec le temps. Sa couleur varie du brun au gris.

Ses feuilles sont uniques parmi les spermatophytes, puisque formées de deux lobes en forme de palmes et ne présentant pas de nervure centrale comme la quasi-totalité des plantes modernes. Dotées d'un pétiole, elles sont insérées sur les rameaux par petits groupes de 3 ou 411 et atteignent de 5 à 15 cm de long. Ces feuilles sont caduques.



Ginkgo biloba - Muséum de Toulouse
Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]
Le Ginkgo biloba est rangé dans l'embranchement des Ginkgophytes ou des Préspermaphytes, proche de ceux des plantes à graines, avec le suffixe en -spermes. En effet, le Ginkgo biloba ne possède pas de graines, mais les individus mâles portent des chatons de forme cylindrique, et les femelles des ovules (individus dioïques). Un ovule fécondé par le pollen d'un autre plant de ginkgo mâle germera immédiatement, donnant naissance à une jeune pousse, généralement située au pied du plant mère.

Les ovules de Ginkgo sont souvent nommés, à tort, graine ou fruit. Les graines et les fruits n'apparaissent qu'avec les gymnospermes (ou conifères). L'ovule de Ginkgo germera dès que les conditions seront favorables, à la différence d'une graine où l'on peut mettre la pousse du nouveau plant entre parenthèses en la conservant au sec.

L'ovule est couvert d'un tégument de couleur jaune-brun, charnu extérieurement et coriace intérieurement, ce qui fait qu'on confond souvent cet ovule avec un fruit, notamment avec une drupe. L'ovule mesure de 2 à 3 cm de diamètre. Avant l'automne, il est lisse et attirant mais toxique, notamment la partie charnue du tégument, car elle contient de l'acide butanoïque. Ce dernier est à l'origine de l'odeur de beurre rance ou de vomissure que dégage l'ovule à l'automne lorsqu'il commence à se rider.

Composition
Les feuilles contiennent une variété des substances, dont des flavonoïdes, des terpènes, des lactones sesquiterpènes, des ginkgolides et des bilobalides12. La plupart des recherches portant sur les effets du ginkgo sont faites avec un extrait nommé EGb 761, qui contient 24 % m/m de glycosides de flavone et 6 % m/m de terpènes de lactone13.

En 1932, Furukawa isola les premiers terpènes du ginkgo. Ceux-ci comprennent des triterpènes, des caroténoïdes, des polyprenols, des mono- et sesquiterpènes et des terpènes trilactones. Ces derniers regrouprent les ginkgolides et le bilobalide14. Elias James Corey, Prix Nobel de chimie, fit la synthèse du ginkgolide B.

Reproduction


Ovules et feuilles en automne.


Cônes polliniques mâles.
Le Ginkgo est un arbre dioïque, c'est-à-dire que chaque arbre est soit mâle soit femelle. Sa reproduction présente certaines caractéristiques communes avec la reproduction des fougères et d'autres communes avec celle des conifères et plantes à fleurs15.

En effet, après avoir produit ses ovules, le Ginkgo femelle reçoit du pollen que le ginkgo mâle produit en énorme quantité. Arrivé sur l'ovule, le grain de pollen germe et forme un tube pollinique libérant deux anthérozoïdes qui nagent dans le liquide de fécondation, vers les deux gamètes femelles. (Ce mode de fécondation est appelé zoïdogamie.) Chaque archégone peut être fécondé mais un seul embryon arrivera à maturité. La fécondation peut encore s'effectuer même si l'ovule est tombé à terre. Une fois cette fécondation effectuée, la jeune plante se développe sans passer par le stade de la graine au sens botanique du terme.

La différence essentielle avec les conifères et plantes à fleurs se fait essentiellement au niveau de la production de l'ovule. Chez les conifères et plantes à fleurs, l'ovule est très petit et grossit une fois la plante fécondée en accumulant des réserves de nourriture pour la future graine. Chez le Ginkgo, l'ovule est déjà plein de réserves nutritives même si celui-ci n'est pas fécondé, et dans ce cas, elles auront été produites "en pure perte" - à première vue. Ce qui semble être un gaspillage finit par profiter à la plante : Toutes les plantes laissent une masse déchétuaire (racines, branches, fruit, pollen) qui font une litière. Cette dernière loge des organismes qui la décomposent et fabriquent l'humus, dans lequel les racines prélèvent leur alimentation : les éléments nutritifs sont remis dans le cycle alimentaire de l'arbre avec de surcroît la fabrication d'humus. Une autre caractéristique du ginkgo est que l'ovule une fois fécondé n'a pas le pouvoir d'hibernation d'une graine et doit germer sans attendre.

La seule autre plante à ovules est le cycas.

Le sexe d'un arbre est difficile à déterminer avant la production des organes de reproduction (ovules ou pollen). En effet, seules les femelles produisent des ovules. La plupart des Ginkgo plantés en ville sont des mâles obtenus par bouturage pour s'assurer qu'il n'y aura pas de production d'ovules nauséabonds.

La plante arrive à maturité sexuelle entre 20 et 30 ans et sa durée de vie peut excéder 1 000 ans1.

Endosymbiose[modifier | modifier le code]
Les cellules du ginkgo contiennent une algue endosymbiotique du genre Coccomyxa1,16. À ce jour, ce type de symbiose, entre une microalgue et une plante supérieure, est unique16.

Culture


Feuilles
Le ginkgo est peu exigeant pour la qualité du terrain. Il aime cependant les sols siliceux ou silico-argileux frais.

Les arbres sont faciles à obtenir par germination des ovules17.

Un exemple extrême de sa résistance est le fait qu'il fut l'une des rares espèces à ne pas avoir souffert de l'explosion de la bombe atomique le 6 août 1945 à Hiroshima. Un ginkgo biloba situé à moins d'un kilomètre de l'épicentre a survécu, les études scientifiques réalisées par la suite ont prouvé sa résistance aux agents mutagènes18.

Utilisation


Adopté en juin 1989, le symbole officiel de Tokyo est une feuille de Ginkgo biloba verte stylisée, en forme de T pour Tokyo. Elle est un signe de croissance, prospérité, charme et tranquillité.
Médecine[modifier | modifier le code]
Le ginkgo est utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise depuis l'antiquité. Les résultats de plusieurs études scientifiques montrent que les potentielles applications médicales de cette espèce sont variées19. Les feuilles contiennent une variété des substances, dont des flavonoïdes, des terpénoïdes, des lactones sesquiterpènes, des ginkgolides et des bilobalides12. La plupart des recherches portant sur les effets du ginkgo sont faites avec un extrait nommé EGb 761, qui contient 24 % m/m de glycosides de flavone et 6 % m/m de terpènes de lactone13.

Les effets du ginkgo sur l’organisme sont nombreux, mais certaines croyances concernant ses vertus thérapeutiques demeurent à ce jour infondées. Parmi les effets observés, notons une activité antioxydante, une augmentation du débit sanguin notamment cérébral, une potentialisation des neurotransmetteurs et une modulation du métabolisme du glucose20.

Riche en flavonoïdes, l'extrait de feuilles de ginkgo est un puissant antioxydant21 avec des propriétés neuroprotectrices. C'est pourquoi on pense qu'il pourrait avoir un effet bénéfique pour diminuer les pertes de fonctions liées au vieillissement22. On lui attribue parfois des vertus protectrices contre la maladie d'Alzheimer ou la démence, mais aucune différence significative n'a été démontrée entre l'effet de traitements d'extrait de G. biloba et un placebo23,24,13,25. De même, il n'y a pas d'effets démontrés sur les troubles cognitifs des sujets âgés26.

Son utilisation pharmaceutique a été proposée pour ses capacités vaso-dilatatrices qui pourraient permettre de traiter certains problèmes associés au vieillissement comme la perte de la mémoire, de même que des problèmes de peau, varices, hémorroïdes et jambes lourdes. Il permettrait aux personnes atteintes du syndrome de Raynaud de supporter le froid27.

L'extrait de G. biloba est un antiagrégant plaquettaire et pourrait être la cause de certains cas d'accidents vasculaires28,29,30,31.

Alimentation
La « graine » de ginkgo entre dans la composition du chawanmushi japonais. Les « graines », comparables aux pistaches, sont une nourriture traditionnelle en Chine, souvent servies aux mariages ; elles sont parfois aussi considérées comme aphrodisiaques.

Ornement


Ginkgo bonsaï
On trouve des ginkgo aujourd'hui dans de nombreuses rues et parcs des grandes villes en raison de sa résistance à la pollution et du caractère ornemental de ses feuilles. L'arbre est cultivé intensivement (en particulier pour l'usage médicinal de ses feuilles) en Europe, au Japon, en Corée et aux États-Unis[réf. nécessaire].

À cause de l'odeur rance désagréable des fruits (la paroi externe des ovules se décompose en dégageant une odeur d'acide butyrique)32, les ginkgos plantés ont plutôt tendance à être des arbres mâles. Un Ginkgo biloba femelle d'origine japonaise a également été planté au centre ville de Toulouse, avant d'être enlevé33.

Il existe aussi sous forme de bonsaï.

Symbole
La feuille de ginkgo est le symbole de la ville de Tokyo au Japon. L'arbre est fréquemment cité dans les romans japonais de l'époque Meiji et contemporains (moins que les cerisiers en fleurs et les érables de l'automne, cependant).

Le Ginkgo biloba est également l'arbre fétiche de la ville de Weimar (Allemagne) dans laquelle Goethe résida.

« Dieses Baums Blatt, der von Osten
Meinem Garten anvertraut,
Giebt geheimen Sinn zu kosten,
Wie's den Wissenden erbaut,

Ist es Ein lebendig Wesen,
Das sich in sich selbst getrennt?
Sind es zwei, die sich erlesen,
Daß man sie als Eines kennt?

Solche Frage zu erwiedern,
Fand ich wohl den rechten Sinn,
Fühlst du nicht an meinen Liedern,
Daß ich Eins und doppelt bin? »




Manuscrit original du poème de Goethe

Traduction :

« La feuille de cet arbre, qui, de l’Orient,
Est confiée à mon jardin,
Offre un sens caché
Qui charme l’initié.

Est-ce un être vivant,
Qui s’est scindé en lui-même,
Sont-ils deux qui se choisissent,
Si bien qu’on les prend pour un seul ?

Pour répondre à ces questions,
Je crois avoir la vraie manière :
Ne sens-tu pas, à mes chants,
Que je suis à la fois un et double ? »

— Johann Wolfgang von Goethe, Le Divan oriental-occidental, Ginkgo biloba, (traduction de Henri Lichtenberger)
On peut voir la lettre de Goethe avec son poème et les deux feuilles collées en herbier au Goethe-museum de Düsseldorf. Toujours à Weimar, le Ginkgo et plus particulièrement sa feuille bilobée est symbole d'amour et de nombreux bijoux, que les amoureux s'offrent, reproduisent cette dernière.

Puis, ce sont les artistes Art nouveau et plus généralement les artistes de la fin du xixe siècle qui, sous l'influence du japonisme, s’intéressèrent au ginko biloba en l'intégrant dans plusieurs de leurs créations.

Toxicité
La « noix » de G. biloba contient quelques substances actives pouvant s'avérer toxiques[réf. nécessaire].

Les feuilles peuvent aussi en contenir, mais en concentrations jugées négligeables[réf. nécessaire].

Si une étude de 2006 34avait conclu qu'un extrait de feuilles de Ginkgo pouvait réduire l'invasivité de certains cancers (chez la souris, en laboratoire), en 2013, une autre étude, américaine du National Toxicology Programme (NTP, programme d'évaluation toxicologique du DHHS ; le Département de la santé et des services sociaux des États-Unis) a conclu, sur la base d'expériences faites sur des rats de laboratoire développant facilement des cancers, que pris en complément alimentaire, le Ginkgo biloba pourrait aussi augmenter le risque de contracter un cancer du foie et un cancer de la thyroïde 35,36.

Michael Jacobson, directeur exécutif de l'association de consommateurs Center for Science in the Public Interest (CSPI), estime par ailleurs que les preuves des allégations « de bénéfices pour l'énergie et la concentration ou la mémoire sont, au mieux, assez douteuses »35.

Les producteurs via l’American Botanical Council (ABC), syndicat qui réunit les producteurs de compléments alimentaires végétaux, estiment que l'étude est biaisée par l'utilisation d'extraits de Ginkgo biloba chinois (moins bien purifiés selon ce syndicat que ceux issus d’autres pays) et que les doses ingérées par ces rats (jusqu'à 2 000 mg/kg de poids corporel) étaient 5 à 108 fois plus élevée que celle normalement ingérée par un consommateur normal de ce type de complément alimentaire35.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:34

Noms communs : ginkgo, arbre aux 40 écus, arbre aux mille écus.
Nom botanique : Ginkgo biloba, famille des ginkgoacées.
Noms anglais : Ginkgo, Maidenhair Tree.
Noms chinois : Bai Guo Ye, Ginkyo, Yin-Kuo, Yinhsing.

Partie utilisée : feuilles.
Habitat et origine : le Ginkgo biloba est la plus ancienne des espèces d’arbre dont les spécimens sont encore identiques à leurs ancêtres. Il peuplait déjà la planète il y a 300 millions d'années. Grâce à quelques individus retrouvés dans d'anciens temples chinois, on a pu le réimplanter un peu partout dans le monde, surtout comme arbre ornemental. D'une exceptionnelle résistance aux stress environnementaux, il peut vivre jusqu'à 1 000 ans et atteindre de 40 à 50 m de hauteur. Il semble bien résister à la pollution et s'adapter facilement aux milieux urbains.

Indications
haut
Efficacité probable
Réduire les symptômes de la maladie d’Alzheimer et de la démence sénile, réduire les symptômes de la claudication intermittente.
Voir la légende des symboles
Efficacité incertaine
Améliorer les fonctions cognitives et ralentir leur déclin avec l’âge, prévenir les maladies cardiovasculaires, traiter la maladie de Raynaud, traiter le vitiligo, atténuer le syndrome prémenstruel, prévenir le mal des montagnes.
Inefficace
Traiter les acouphènes, traiter les dysfonctions sexuelles.
Usage reconnu
Soulager les symptômes liés à une démence d’origine vasculaire ou dégénérative, traiter les troubles de la circulation périphérique (claudication intermittente, maladie de Raynaud), traiter les vertiges, acouphènes et maux de tête d'origine vasculaire.
Pour plus d’informations, lire Recherches sur le ginkgo biloba.

Posologie du ginkgo biloba
haut
Les extraits de feuilles de ginkgo biloba qu'on trouve sur le marché ne sont pas tous de qualité égale. On recommande les produits contenant les extraits normalisés EGb 761 ou Li 1370. Ils sont utilisés dans la majorité des essais cliniques rapportés dans cette fiche et sont normalisés à 24 % ou 25 % de glucoflavonoïdes et à 6 % de terpéno-lactones.



Maladie d'Alzheimer et autres syndromes de démence vasculaire ou dégénérative, claudication intermittente

Extrait normalisé. Prendre de 120 mg à 240 mg par jour, en 2 ou 3 fois.
Remarques

Entreprendre le traitement en prenant 60 mg par jour et augmenter progressivement au besoin, afin d'éviter d'éventuels maux de tête causés par l'effet vasodilatateur des extraits de ginkgo.

Étant donné que les effets du ginkgo peuvent mettre un certain temps à se manifester pleinement, le traitement dure généralement de 2 à 3 mois et même plus. Il n'est pas rare que l'effet optimal ne soit atteint qu'au bout de 6 mois.

Historique du ginkgo biloba

Presque disparue de la surface de la Terre lors des grandes glaciations, l'espèce survécut en Asie et fut réimplantée en Europe à partir de 1730. En 1946, les premières verdures à revoir le jour à Hiroshima provenaient de la repousse d'un ginkgo biloba carbonisé lors du bombardement atomique de l’année précédente. L'extrême résistance de cet arbre aux stress environnementaux est sans doute l'une des principales caractéristiques de cette espèce, seule survivante de la très vieille famille botanique des ginkgoacées.

Traditionnellement, les Chinois utilisaient le noyau du fruit du ginkgo (Yin Kuo, qui signifie « abricot d'argent ») à la fois comme aliment et comme médicament, notamment pour traiter l'asthme et certains troubles respiratoires (bronchite). Ces usages médicinaux sont mentionnés dans le traité Chen Noung Pen T'sao qui date de 2 600 ans avant notre ère. Les femmes, responsables de la cueillette, mettaient des gants pour ramasser les fruits qui tombaient au sol à l’automne, car la chair du fruit, toxique et nauséabonde, peut causer des allergies cutanées.

Ce n'est qu'au cours des années 1950 que des chercheurs allemands entreprirent des recherches sur le potentiel médicinal d'un extrait tiré des feuilles plutôt que des noyaux. En Europe, on considère généralement que l’extrait normalisé de ginkgo est au moins aussi efficace que les médicaments classiques pour retarder la progression de la maladie d’Alzheimer ainsi que pour atténuer d'autres troubles liés au déclin des fonctions cognitives.

En Allemagne l’extrait EGb 761 fait partie des médicaments sur ordonnance les plus prescrits. Il est notamment utilisé pour traiter l’insuffisance circulatoire cérébrale, une affection qui inclut les symptômes suivants : troubles de la mémoire et de la concentration, confusion, dépression, anxiété, étourdissements, acouphènes et maux de tête.

L’arbre est maintenant cultivé un peu partout dans le monde afin de répondre aux besoins de l’industrie des extraits médicinaux de cette plante. On retrouve de grandes plantations commerciales de ginkgo dans l’ouest de la France, en Caroline du Sud (États-Unis), au Japon, en Corée et en Chine.

Recherches sur le ginkgo biloba

La majorité des études concluant à l’efficacité du ginkgo biloba a été menée avec 2 extraits normalisés : le EGb 761 (le plus souvent utilisé) et le Li 1370, qui contiennent respectivement 24 % et 25 % de glucoflavonoïdes (ou flavoglycosides) et 6 % de terpéno-lactones.

Plusieurs extraits sur le marché sont de pâles copies de ceux utilisés au cours des études : ils sont généralement normalisés en glucoflavonoïdes, mais pas en terpéno-lactones. Par ailleurs, les teintures, les extraits non normalisés et les capsules ou comprimés contenant uniquement des feuilles séchées de ginkgo ne peuvent fournir de dosages thérapeutiques équivalant aux extraits normalisés à 50:1 (1 g d’extrait = 50 g de feuilles).

Les extraits normalisés de ginkgo biloba ont fait l’objet de très nombreuses études, européennes pour la plupart. Cette fiche rapporte les principales applications cliniques de cette plante.

Mode d’action. Bien qu'on sache que l'extrait de ginkgo améliore la circulation sanguine en favorisant entre autres la dilatation des vaisseaux sanguins (augmentation de leur diamètre), on ne connaît pas précisément ses mécanismes d’action. Plusieurs substances actives pourraient être impliquées, parmi lesquelles la quercétine, les bilobalides et les ginkgolides. Ces substances réduisent aussi la viscosité du sang et peuvent protéger les cellules nerveuses grâce à leurs effets antioxydants.

Efficacité probable Démence sénile et maladie d’Alzheimer (stade précoce). Au début des années 2000, les synthèses et méta-analyses faisaient état de l’efficacité du ginkgo biloba pour ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer et en atténuer les symptômes1-4. L’extrait de ginkgo est d’ailleurs inscrit dans la classification ATC (Anatomical Therapeutical Chemical) de l’Organisation mondiale de la Santé, parmi les médicaments contre les démences, aux côtés de la mémantine et des inhibiteurs de cholinestérase.

Au cours des dernières années, son efficacité a été remise en question. En 2008, une étude importante (GEM Study : 3 069 sujets âgés de 75 ans et plus suivis durant 6 ans à 7 ans) a montré que le ginkgo n’était pas plus efficace qu’un placebo pour prévenir la démence et la maladie d’Alzheimer (voir notre nouvelle L'efficacité du ginkgo mise en doute)7. L’année suivante, une méta-analyse a conclu que les données sur les effets des extraits normalisés de ginkgo n’étaient pas convaincantes, tant sur le plan de la prévention que de la progression de la démence sénile et de la maladie d’Alzheimer. Selon les auteurs, la plupart des résultats positifs rapportés provenaient d’études de faible qualité méthodologique et avaient été contredits par des essais plus récents et mieux contrôlés5.

En 2010, des chercheurs ont refait l’analyse de l’ensemble des études publiées en y ajoutant les plus récentes et en tenant compte de chaque forme de démence6. Ils concluent que le ginkgo a un effet significatif sur les fonctions cognitives, toutes démences confondues. Par contre, il n’a aucune influence notable sur les symptômes psychiatriques. Enfin, il n’améliore l’accomplissement des tâches quotidiennes que des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer; il n’a pas cet effet sur celles souffrant d’autres démences.

Il est à signaler qu’une étude d’envergure est en cours en Europe (GuidAge Study) auprès de sujets âgés de 70 ans et plus8.

Usage reconnu L’extrait normalisé de feuilles de ginkgo est reconnu par la Commission E et par l’Organisation mondiale de la Santé comme traitement adjuvant des symptômes de démence d'origine vasculaire ou dégénérative, incluant les pertes de mémoire, les troubles de l'attention et la dépression.
Efficacité probable Claudication intermittente. Parmi les approches complémentaires utilisées pour traiter la claudication intermittente, les extraits normalisés de ginkgo sont le seul traitement alternatif bien documenté11. Les extraits normalisés permettraient aux patients atteints de cette affection de marcher un peu plus longtemps avant de ressentir de la douleur aux jambes9.

Si des dosages de 240 mg par jour semblent plus efficaces que le dosage habituel de 120 mg à 160 mg10, les effets demeurent modestes et l’amélioration ne devient significative qu’après 24 mois de traitement28. Il est à noter que les traitements classiques ne font guère mieux et peuvent parfois avoir des effets secondaires. Par exemple, la pentoxifylline peut causer de l'arythmie cardiaque ou des saignements.

Usage reconnu L’extrait normalisé de feuilles de ginkgo est reconnu par la Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé comme traitement adjuvant des troubles liés à la résistance artérielle périphérique, dont la claudication intermittente fait partie.
Efficacité incertaine Mémoire et cognition. Les résultats obtenus jusqu’à présent ne permettent pas d’affirmer que le ginkgo améliore les facultés cognitives27, ni qu’il freine leur déclin associé au vieillissement29,48. Quelques études montrent une légère amélioration de la mémoire et des facultés cognitives chez des personnes âgées14-20, d’autres sont beaucoup moins concluantes21-26.

Efficacité incertaine Prévention des maladies cardiovasculaires. Le ginkgo contient des substances antioxydantes auxquelles on attribue également la capacité d’augmenter le diamètre des vaisseaux sanguins (vasodilatatrices) et d’inhiber l’agrégation des plaquettes sanguines (antiplaquettaires). Ces propriétés peuvent s’avérer utiles pour la prévention des maladies cardiovasculaires. Cependant, le suivi d’environ 3 000 personnes âgées de 75 ans et plus, pendant 6 à 7 ans (GEM Study), n’a pas montré d’effet significatif du ginkgo (240 mg par jour) sur l’incidence des maladies cardiovasculaires65. Il ne semble pas avoir eu non plus d’influence sur le nombre de cas d’hypertension66 . En revanche, des doses identiques du même extrait (EGb 761) ont permis de réduire les plaques d’athérosclérose, dont la formation est étroitement associée aux maladies cardiovasculaires68.

Efficacité incertaine Maladie de Raynaud. L’extrait normalisé de feuilles de ginkgo est reconnu par l’Organisation mondiale de la Santé pour le traitement des troubles liés à la résistance artérielle périphérique, dont la maladie de Raynaud fait partie. Des données préliminaires indiquent que l’extrait de ginkgo biloba peut réduire les symptômes de cette maladie43,44.

Efficacité incertaine Vitiligo. Des extraits de ginkgo ont donné des résultats prometteurs pour le traitement du vitiligo69. Des doses quotidiennes de 120 mg ont stoppé la progression de la maladie, et même réduit la dépigmentation de la peau dans certains cas49,70.

Efficacité incertaine Syndrome prémenstruel. Deux études cliniques47,71 font mention d’une réduction des symptômes physiques et psychologiques du syndrome prémenstruel par la prise de 160 mg de l’extrait Egb 761 par jour, du 16e jour d’un cycle au 5e jour du cycle suivant. Ces résultats sont encourageants, mais demandent à être confirmés sur des échantillons de population plus larges.

Efficacité incertaine Mal des montagnes. Deux études préliminaires portant sur la prévention de ce malaise par la prise d’un extrait normalisé de ginkgo avaient donné des résultats prometteurs30,31. Cinq essais ont ensuite été menés entre 2004 et 2009 , mais seulement 2 d’entre eux ont donné des résultats positifs34,35. Dans l’une des 3 autres études non concluantes32-34, l’utilisation de 2 extraits différents a donné des résultats opposés, mettant ainsi en évidence que la composition des extraits, en particulier en flavonoïdes spécifiques du ginkgo34 , influençait fortement leur efficacité.

Inefficace Acouphènes. Selon deux méta-analyses publiées en 2004 et une synthèse publiée en 2005, l’ensemble de la preuve pointe vers l’absence d’efficacité du ginkgo pour traiter cette affection. Les auteurs de ces publications soulignent que plusieurs essais positifs sont de faible qualité méthodologique36-38.

Usage reconnu L’extrait normalisé de feuilles de ginkgo est reconnu par la Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé pour soulager les acouphènes d’origine vasculaire (une minorité des cas d’acouphènes).
Inefficace Dysfonctions sexuelles. Des chercheurs ont vérifié si le ginkgo pouvait être utile en cas de dysfonction sexuelle causée par la prise d’antidépresseurs. Les résultats positifs d’une première étude sans placebo (1998)39 n’ont pas été confirmés par 2 essais à double insu avec placebo subséquents40,41. Le ginkgo n’a pas non plus été efficace pour traiter la dysfonction sexuelle féminine42.

Divers. Des extraits normalisés de ginkgo ont donné des résultats positifs en cas de surdité soudaine45,46, d’anxiété50 et de schizophrénie (traitement adjuvant)51,72. Il semble également que la prise d’extraits de gingko puisse réduire la toxicité de certains médicaments, comme la doxorubicine (cancer)52 et l'iode radioactif (hyperthyroïdie)53

Précautions avec le ginkgo biloba

Contre-indications
Comme le ginkgo fluidifie le sang, les hémophiles, les femmes enceintes et les personnes qui s'apprêtent à subir une intervention chirurgicale devraient éviter d'en prendre.
Certaines sources mettent en garde les femmes enceintes contre la supposée présence de colchicine, une substance très toxique, dans les extraits de ginkgo. Une analyse attentive de l'étude dans laquelle on annonçait en avoir trouvé dans des comprimés de ginkgo révèle qu'il s'agissait manifestement d'une erreur de la part des chercheurs54.
Chez quelques personnes souffrant d’épilepsie, le déclenchement d’une crise a été associé à la prise de gingko75.
Effets indésirables
Très rarement, troubles gastro-intestinaux légers; plus rarement encore, maux de tête, étourdissements, allergies cutanées.
Le gingko pourrait faire baisser la pression artérielle.
Interactions du ginkgo biloba
haut
Avec des plantes ou des suppléments
L’action anticoagulante du ginkgo pourrait théoriquement s'ajouter à celle d'autres plantes ayant les mêmes effets : ail, ginseng, saule, trèfle rouge, etc.
Avec des médicaments
Plusieurs sources mentionnent que les extraits de ginkgo peuvent interagir avec les anticoagulants (warfarine, Coumadin®, aspirine) et augmenter les risques de saignements. La prudence est donc de mise chez les personnes souffrant d’un problème de coagulation. Cependant, des études cliniques ont conclu que les extraits normalisés de ginkgo, aux dosages habituellement recommandés, n’augmentent pas les effets anticoagulants de la warfarine, de l’aspirine ou de la ticlopidine, et n’ont pas d’effet antiplaquettaire chez les sujets en bonne santé55-61,73.
L’extrait de ginkgo peut réduire l’effet de l’omeprazole (traitement des ulcères gastriques et duodénaux)62.
Des données sur les animaux indiquent que l’extrait de ginkgo peut diminuer l'effet du valproate et de la carbamazépine (anticonvulsivants).
Des données sur les animaux indiquent que l’extrait de ginkgo peut augmenter l'effet du sédatif trazodone (antidépresseur).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:36

Fiche
Ginkgo biloba, ginkgoacées
Type: vivace
Hauteur: jusqu'à 30 mètres
Situation: au soleil
Sol: bien drainé et fertile
Reproduction: Semez les graines mûres en automne. Au printemps, prélevez des boutures de bois tendre et en hiver des greffons. Il est inutile de le tailler.
Récolte: récoltez les feuilles au début de l'automne, juste avant qu'elle changent de couleur.
Conservation: les graines peuvent être cuites et utilisées dans des préparations médicinales. Les feuilles séchées sont utilisées en infusion, en poudre, ou sous diverses autres formes.



Originaire de Chine, le ginkgo est l'unique survivant d'une famille d'arbres, les ginkgoacées, qui a prospéré sur terre il y a plus de 200 millions d'années! À cette époque, les ginkgos formaient de grandes forêts.

Les moines bouddhistes adoptèrent le ginkgo comme arbre sacré et le plantèrent devant leurs temples. Ce « fosille vivant » fut introduit en Europe au XVIIe siècle, après que des graines furent ramenées de Chine et du Japon.

« L'arbre de vie »
Depuis toujours, les graines et les feuilles du ginkgo ont tenu une place importante dans la pharmacopée chinoise et dans la médecine traditionnelle en Extrême-Orient. Les chinois utilisent couramment des préparations à base de ginkgo pour soigner la bronchite, la toux grasse, les affections pulmonaires, l'asthme et la blennorragie. Au Japon, les graines sont employées comme stomachiques.

Le ginkgo est aussi employé comme vermifuge et pour combattre les infections mycosiques et bactériennes. Les feuilles stimulent la circulation sanguine et aident aussi à prévenir le ralentissement des fonctions cérébrales qui surviennent avec l'âge. Toutes cs propriétés thérapeutiques sont d'une valeur inestimable, d'où son surnom d'« arbre de vie ».

Un arbre très résistant
Le ginkgo est un arbre à croissance plutôt lente. Il n'est pas très exigant sur la composition des sols, mais il apprécie les terres riches et ensoleillées. Sa résistance au gel (jusqu'à -20 dégrés celsius), à la sécheresse, à la pollution et aux maladies est vraiment étonnante. C'est une espèce dioïque, c'est-à-dire que les fleurs mâles en chatons et les fleurs femelles se trouvent sur des arbres différents. Elles fleurissent en avril et mai. Les fruits charnus, jaunes à maturité, ressemblent à des petites prunes et dégagent une odeur nauséabonde. Attention, ils sont toxiques! Ils peuvent provoquer de violentes dermatites par simple contact et des troubles digestifs, respiratoires et circulatoires si on en mange.

*Le ginkgo est étrangement parent avec les conifères.

Vertues médicinales
Il stimule la circulation sanguine cérébrale et la circulation artérielle périphérique. Il soulage la toux et les inflamations des bronches. Il est efficace contre l'asthme et certaines allergies. Les feuilles, bien lavées et conservées dans de l'alcool, peuvent aussi soigner les brûlures et les ulcères.

En phytothérapie, le ginkgo se présente sous forme de feuilles séchées, sirop, poudre, pastilles, etc.

Sources: Fiches des herbes et plantes des Éditions Atlas
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:37

Si on observe les feuilles de près, on constate que la surface n'est pas lisse, comme si il n'y avait que des nervures.
On en a déduit qu'il s'agissait d'une évolution, des aiguilles comme celles des conifères se seraient rapprochées et collées ensemble, ce qui explique cette classification.

si vous en voulez un chez vous, choisissez un pied mâle!! ce n'est pas peu dire que les fruits (uniquement sur pied femelle) ont une odeur nauséabonde. Imaginez, en me promenant dans un parc j'ai senti l'odeur caractéristique de ce fruit....mais je n'a pas vu où était l'arbre!
remarquez, si vous voulez faire une blague à la boule puante, c'est redoutable! Twisted Evil

petite annecdote, les scientifiques gardent un oeil interressé sur cet arbre, car il n'a pas souffert des radiations nucléaires de la bombe atomique, et c'est le seul.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:38

à brûler apporte essentiellement richesse financiere biens de toutes sortes, et la renommée .Ajouter toujours de la manne et du gui au ginkgo pour attirer rapidement l'argent mais jamais de plante vénusienne ou martienne
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
Etoile67
decouverte du forum
decouverte du forum


Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:43

Merci pour tout, j'en demandais pas autant lool , juste le symbolisme :)
Revenir en haut Aller en bas
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 42
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   Lun 18 Aoû - 16:49

lol, ne t'inquiete pas, cela ne m'a pas gener de mettre tout cela et puis ton papa va etre content je pense

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES   

Revenir en haut Aller en bas
 

VERTUS ESOTERIQUES DES ARBRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la magie de la voyance :: ESOTERISME :: MELI-MELO D'UN AUTRE MONDE :: LES ELEMENTAUX-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com