la magie de la voyance

voyance gratuite
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Cauries ou kori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Les Cauries ou kori   Dim 11 Nov - 5:02

Voici un système de divination simple, très simple, précis et à la portée de tous. Utilisez les cauries (anciennes monnaies africaines,ou petits coquillages africains) et ils vous donneront des réponses claires et précises. Ils vous révéleront également si des forces occultes agissent et vous nuisent, et ce, en quelques minutes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Dim 11 Nov - 5:05

Les Cauries (mot d'origine Tamoul) ou Kori (marque commerciale) sont de petits coquillages connus depuis la nuit des temps pour leur pouvoir mystique. Ils garnissaient les idoles anciennes, et on les portait également comme amulettes. Les Cauries ont servi de monnaie pendant longtemps en Asie et en Afrique.
Au XIIIe siècle, Marco Polo note leur utilisation en Chine, mais aussi au Yunnan et au Japon. Les Cauries suivent les échanges commerciaux de l'époque de Zanzibar au Sénégal. En Europe, Amsterdam en 1699 était le marché le plus important de ce commerce. En 1840, les soldats du Siam, raconte l'anthropologue Deniker, étaient payés en Cauries. Mais les " Maîtres du Pouvoir " les utilisaient surtout pour pénétrer l'avenir et asseoir leur puissance. Les prédictions des Kori étaient si précises et si dérangeantes que certains pays considéraient leur consultation comme illicite. La transmission de ce savoir fut donc orale. C'est ce secret sous forme de livre-guide que nous voulons vous faire partager.
Les Kori servent de passerelle de communication entre le monde du visible et le monde de l'invisible. Le monde de l'invisible veut communiquer avec nous, le jour par " l'intuition ", la nuit par les " rêves ". Les Kori développent notre don de voyance, répondent à nos angoisses, permettent de prendre la bonne décision à chaque étape de notre vie et ainsi nous pouvons mieux gérer notre destin. Le Secret des Kori : Comment ça marche ? La méthode est rapide, efficace et complète Un Kori est à la fois féminin sur une face et masculin sur l'autre. Il faut 12 Kori au départ.
- Vous prenez les 12 Kori que vous lancez sur un tapis. - Vous sélectionnez quatre Kori d'une certaine manière. - Vous reprenez ces 4 Kori, vous posez votre question puis vous lancez. Ce sont ces 4 Kori qui vont " voir ". - Vous obtenez immédiatement la réponse (suivant l'orientation qu'ils prennent les uns par rapport aux autres) à vos aspirations, vos doutes, vos espoirs, etc. Si on veut des détails sur cette réponse, on relance les 12 Kori par jets successifs, et chaque lancé nous dévoile un peu plus les choses cachées, avec des découvertes parfois surprenantes.
Les Kori de la méthode " Le Secret des Kori " ont été préparés spécialement pour la voyance. Ils deviennent ainsi des Kori divinatoires. Ils ont des tailles différentes et nécessaires.
Les Kori de la méthode " Le Secret des Kori " permettent à toute personne qui le désire de devenir rapidement un excellent médium, mais aussi de pratiquer la voyance pour autrui. Les Kori répondent à toutes sortes de questions sur le plan sentimental, les rentrées et sorties d'argent, le travail, les voyages, les déceptions à venir, les déséquilibres du corps humain, les promotions, les réussites aux concours et examens, etc.Récupérée de « [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Dim 11 Nov - 5:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:09

Origine des cauris

Les cauris ou Cypraea moneta, sont de petits coquillages importés des Îles Maldives. Ils ont constitué la plus ancienne monnaie chinoise connue. Leur nom vient du mot sanskrit kaparda ou kapardika tranformé par les Anglais en cauri ou cowri. Ils auraient été amenés par les Arabes sur les côtes orientales de l'Afrique. A Madagascar, l'art de la divination, qui se fait par des grains (sikidy) est également d'origine arabe.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:09

Eléments de géomancie

La géomancie (art de deviner l'avenir en jetant de la terre ou des cailloux au hasard d'après les figures qui en résultent) se fait notamment par les dés, les osselets, les noix de coco (en Polynésie). Selon la religion des Yoruba (des Afro-Brésiliens notamment) certains devins n'officient qu'avec des coquillages. A Cuba, selon cette même religion, les devins, outre les coquillages, se servent de noix coupées en deux.

Selon certains auteurs, la géomancie peut se rattacher à des cultes chthoniens (relatifs à la terre) en relation avec des rites de fertilité. Le nom donné par les Arabes à la géomancie Zarb el Rami signifie littéralement "frapper le sable" et se rapporte à une opération rituelle d'ouverture de la "terre-mère".


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:09

Utilisations des cauris en Afrique

Les cauris se prêtaient à plusieurs usages. Ils constituaient la monnaie en Afrique de l'Ouest, notamment à l'époque des grands empires du Ghana, du Mali et du Songhaï. Une certaine valeur religieuse amenait les prêtres animistes à confectionner des costumes entièrement ou en partie faits de cauris que revêtaient leurs porteurs de masques dans les manifestations cérémonielles, dans les bois sacrés. Des objets à caractère magique ou culturel, cornes, gris-gris, fétiches étaient sertis de cauris chez le guérisseur ou le sorcier. Ces objets et ces costumes couverts de cauris se rencontrent en Casamance chez les Diola et au Sénégal oriental chez les Bassari, là où la religion traditionnelle est encore vivace.

Sur le plan symbolique, les cauris sont fréquemment mis en relation avec le féminin. Leur forme étant associée à celle du sexe féminin, les cauris peuvent être utilisés lors de rites de fécondité.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:10

Pratique de divination

Dans les milieux islamisés, les cauris servent à prédire l'avenir. Le consultant se rend chez le devin qui lui présente d'abord quatre cauris.

Le premier murmure tout bas ou pense seulement l'objet de sa visite et souffle ou crache sur les cauris. Le second peut demander à son client de les jeter ensuite. Selon la disposition des cauris, le devin se montre déjà capable, dès ce premier jet, d'augurer de bons ou mauvais résultats. Il peut répéter le geste avec les quatre cauris seuls avant de les mélanger avec les autres et de procéder au déchiffrement de leur message.

Dans chaque famille wolof, surtout dans les villes, des femmes pratiquent la divination par les cauris. Cet usage devient presque un passe-temps chez les femmes désœuvrées mais toujours avec un fond divinatoire.

À côté de cette catégorie se livrant plus à une activité ludique et distrayante, il existe de véritables cauristes professionnels. La plupart des consultations tournent autour de thèmes habituels, d'événements heureux ou malheureux, coutumiers ou autres : mariages, baptêmes, deuils, chance de recevoir de l'argent ou autres dons, voyages, état de concorde ou de désaccord.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:11

Deux cauristes du Sénégal

Nous avons rencontré à Dakar deux jeteuses de cauris. Elles se sont exprimées en wolof. Les entretiens ont été traduit par Ibrahim Chérif Baleï que nous tenons à remercier ici.

La première est une dame d'une soixantaine d'années qui habite la Médina. Elle nous reçoit un vendredi, et ce jour étant celui des prières, elle ne sortira pas les cauris. Tout en vaquant à ses occupations, elle nous explique qu'elle est sérère. Elle est née aux alentours de Joal – centre d'une région principalement habitée par cette ethnie. Son mari est de parents lébou et sérère. Après leur mariage, ils se sont installés à Dakar. Elle pratique la voyance depuis l'âge de 25 ans environ et nous explique qu'on ne peut faire ce métier trop jeune. Il faut avoir une certaine maturité. Sa mère et sa grand-mère étaient elles-mêmes jeteuses de cauris.

C'est Dieu qui lui a donné le don. Les cauris ne suffisent pas à prédire l'avenir. Il faut avoir quelque chose en soit de profond que seul Dieu peut donner, nous dit-elle. Manifestement, l’aspect spirituel et religieux est très important pour les cauristes qui s’estiment dotés d’un pouvoir divin.

C’est le cas de Neïbaï, une dame d'une cinquantaine d'années qui habite Thies et que nous avons rencontrée à Dakar. Magnifique dans son boubou orangé, c’est une dame avenante qui aime parler de sa vie et de son travail. Elle est wolof. Ses parents n’étaient pas jeteurs de cauris mais son grand-père l’était. Elle a commencé la voyance à 18 ans. Elle s’est aperçue qu’elle avait un don lorsqu’elle s’est amusée à prédire l’avenir à des amis autour d’elle.

La voyance se fait avec douze cauris au minimum. Neïbaï en utilise trois de plus. Elle n’a jamais utilisé d’autre support que les cauris (comme le sable ou le Coran). Elle les jette autant de fois qu’elle souhaite visualiser quelque chose et le plus souvent, à l’arrivée, il y a un cauri qui se détache de tous les autres et qui désigne le "client".

Elle nous explique que lorsqu’elle "voit" de mauvaises nouvelles, elle ne le dit pas directement à son interlocuteur mais lui suggère de faire des sacrifices (tuer un poulet blanc, donner quelques pièces à des jumeaux...).

Elle m’a prédit la réussite sociale, l’argent et le mariage !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:13

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Annonce la réception de quelque chose qui est porté par quelqu'un ; un colis, par exemple.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Indique une querelle entre un homme et une femme. Ici, on est dans la situation où l'homme domine verbalement.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Annonce la réception d'une nouvelle


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:15

L'interprétation apparemment facile de ces positions a popularisé cette forme de divination dans les foyers, au Sénégal. On voit d'ailleurs souvent des femmes qui, juste pour se tenir compagnie, pratiquent la divination de manière informelle. On raconte pourtant qu'une telle pratique peut entraîner une dépendance telle chez le pratiquant amateur qu'il pourrait se faire offrir en rêve une poignée de cauris. Et si dans son rêve le pratiquant accepte les cauris, on dit qu'il deviendra un véritable expert en divination.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:18

LA VOYANCE PAR LES CAURIS : INITIATION

Comment se servir des cauris pour voir au-delà de la trame opaque des événements de ce monde ? Comment devient-on voyant ?

En Afrique, celui qui veut se servir des cauris doit suivre une initiation. Pour cela, il va devoir rencontrer différents maîtres qui lui enseigneront les multiples aspects de leur art. Les voyants, en Afrique, ont une fonction, au même titre que les féticheurs, les guérisseurs ou les herboristes. Leur mission est de soulager la misère et la souffrance de leurs frères, de les aider dans les choix difficiles lorsque le discernement fait défaut. Par leur connaissance du passé et du futur, ils sont censés aider à prévenir les maux, à trouver leur origine et la meilleure façon d'y porter remède. Ils interviennent dans les domaines des relations affectives, de la santé, mais aussi des relations sociales et de travail de leurs consultants. A la base de cet art sacré, comme de toutes les autres pratiques magiques en Afrique, la plus grande humilité est requise, de même qu'un total désintéressement. Celui qui veut apprendre l'occultisme dans le but de faire de l'argent et de profiter de la misère d'autrui s'expose à de douloureux chocs en retour.

Chaque région, chaque ethnie africaine a développé un usage oraculaire spécifique des cauris. La consultation divinatoire est largement répandue partout. Chez les Senuas, le jet de cauris est appelé flelikela. En Mauritanie, les cauris sont également très utilisés en voyance, bien que l'islam ait plutôt contribué à répandre la pratique divinatoire du jeu de sable (géomancie). Les Ndikis au Cameroun pratiquent également les cauris divinatoires, de même que les Kulangos en Côte-d'Ivoire, où les cauris sont appelés « coquillages de vérité » et les initiés qui les manipulent des bupesiso, c'est-à-dire « ceux qui découvrent les choses secrètes au moyen des cauris 1 ». Au Bénin, en Pays fon, il existe une initiation particulière fondée sur les cauris pour entrer en communication avec les ancêtres et les interroger sur une situation donnée. Les cauris sont aussi le mode divinatoire des hommes-léopards en Sierra Leone, tout comme ils sont la spécialité des prêtres du dieu Olokun au Nigeria.

Chaque ethnie a donc sa manière propre d'utiliser les cauris sacrés, enseignée selon une initiation particulière et, bien entendu, secrète. Sur le fond, c'est-à-dire le langage des cauris et leur interprétation, les différences ne sont pas très grandes. En revanche, sur la forme (rituels utilisés, incantations, nombre de cauris mis en oeuvre), les pratiques sont assez variables d'une ethnie à l'autre. Tout au long de ce livre, on se limitera à l'initiation aux cauris divinatoires telle qu'elle est pratiquée au Burkina-Faso, et plus particulièrement en Pays mossi, où l'on rencontre différente catégories de voyants initiés à différents aspects ou niveaux de la voyance.

Le premier niveau est l'apanage de ceux que l'on nomme en bambara les Fleni Quela (« Celui qui voit »). Est Fleni Quela celui qui cherche à déchiffrer le langage symbolique des cauris. Les figures formées par les cauris lancés sur le sol constituent un véritable langage puisqu'on peut recenser plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de positions différentes, et donc autant de figures symboliques que forment les cauris entre eux. Il y a de ce fait toute une phase d'apprentissage de cette langue qui est fort longue et qui repose autant sur l'exercice de l'oeil que sur la mémoire. Mais tout le monde peut accéder à ce niveau-là, il suffit pour cela de rencontrer un maître qui enseigne les symboles, et c'est d'ailleurs l'objet de ce livre de révéler les premiers arcanes de ce langage. Il s'agit d'une phase d'acquisition de savoir pur et d'apprentissage quasi mécanique. Les Fleni Quela n'ont aucun don a priori, ni ne manipulent aucune force particulière, hormis bien sûr les cauris eux-mêmes dont on dit qu'ils sont habités par des forces.

Cette période, qui peut durer plusieurs années, nécessite beaucoup de travail répétitif : il faut manipuler sans cesse les cauris, tenter des interprétations, se tromper, recommencer. Il faut se servir des cauris plusieurs fois par jour pour être véritablement imprégné par les bons gestes et surtout éveiller dans le regard toutes les capacités d'observation. C'est à force de manier les symboles dans tous les sens que ceux-ci deviennent peu à peu signifiants, comme une langue étrangère que l'on balbutie péniblement jusqu'à ce qu'un matin, on se réveille en la parlant.

Celui qui veut aller plus loin, et surtout celui qui veut faire de la voyance l'activité essentielle de sa vie (pour ne pas dire son métier), doit alors rencontrer d'autres maîtres que l'on nomme les Djina Ba Kâ, et que l'on dit « habités par les esprits ». Ces maîtres-là ne se ren-contrent qu'en brousse et jamais dans les villes. Quand va-t-on rencontrer un Djina Ba Kô ? Lorsque l'apprenti est devenu Fleni Quela, quand son maître sent qu'il parle le langage symbolique des cauris et qu'il a la capacité de dire les choses, il doit passer à un autre stade. Il doit rencontrer quelqu'un qui lui permettra d'aller plus loin en lui transmettant la possibilité de communiquer avec les entités des mondes invisibles. À ce niveau de l'initiation, on passe donc d'une phase technique à un savoir-faire occulte : c'est la véritable entrée dans le monde de la magie et des forces. Car pour les chamans africains, les cauris ne sont pas de simples coquillages, mais sont un langage avec l'au-delà et, pour bien pratiquer ce langage, il faut rencontrer les entités de l'au-delà.

Les Djina Ba Kô forment une société très secrète, très fermée, qui est celle de la voyance occulte. Eux seuls sont habilités à autoriser un apprenti à faire de la divination sa profession. Sans les rituels, les pouvoirs, les outils « chargés magiquement » qui vont lui être remis, le postulant ne peut rien faire en voyance ; il n'aura qu'une approche mentale et technique des situations.

Les Djina Ba Kô sont ceux qui sont habités par les esprits des symboles. À la limite, ils n'y sont pour rien, ils n'ont pas reçu d'initiation particulière, ce sont en quelque sorte des phénomènes de la nature. Ils ont été « choisis » par les forces, et si ces forces « décidaient » de se retirer du corps d'un Djina Ba Kô, il ne serait plus rien, et peut-être ne saurait-il plus rien. Selon la tradition, ce sont les Djina Ba Kô qui ont apporté l'usage des cauris, montré leur pouvoir et la manière de s'en servir. Ce sont ceux qui « savent » de façon innée. Mais, paradoxalement, ils savent sans savoir : ces êtres qui sont habités par les esprits ne connaissent pas particulièrement les symboles, parce qu'ils n'en ont pas besoin. Ils perçoivent des messages inaccessibles à l'homme ordinaire et L'enseignement des Djina Ba Kô est donc un non-enseignement. Il s'agit d'une phase purement rituelle, sans apprentissage particulier puisque tout est déjà supposé acquis. Les voyants de cette catégorie ont pour fonction de donner un pouvoir, une sacralité, une capacité à percevoir l'invisible. C'est la préparation au vol visionnaire chamanique, la phase du saut dans l'inconnu, le passage au-delà de la frontière des hommes ordinaires. À partir de là, le postulant devient un véritable voyant, il a reçu le pouvoir de dire l'avenir car il a fait l'expérience d'un autre référentiel espace-temps. Le Djina Ba Kô lui a permis d'être en contact direct avec les entités qui animent les cauris. Il lui a remis ses « outils », c'est-à-dire des cauris préparés par lui-même, sacralisés et dotés de pouvoirs. Ces outils lui sont remis comme supports pour l'exercice d'une profession, dans le seul but de soulager la misère des autres, et, répétons-le, seul un Djina Ba Kô a le pouvoir de procéder à cette intronisation.

Au cours de cette phase, le postulant reçoit le sens secret et mythique des cauris, et notamment est informé de leur rôle dans les quatre orients et les quatre éléments. C'est une connaissance qui reste totalement secrète et, pour parvenir à cette révélation, le Djina Ba Kô peut faire attendre le postulant pendant plusieurs années. C'est notamment au cours de cette phase rituelle que l'on apprend au postulant à se servir des entités en lui donnant un allié. Le Fleni Quela n'est en effet pas habité par les esprits, même après son initiation par un Djina Ba Kô. Pour exercer son art, il a donc besoin de recourir à un intermédiaire qu'on appelle l'allié et qui va l'aider à pénétrer le sens secret des symboles. Quand un voyant ne peut rien interpréter dans les cauris, quand il ne voit rien, il fait appel à l'allié pour entrer en communication avecl'invisible. Tous ceux qui font de la voyance sans support (ce qui est tabou dans la tradition africaine), tous ceux qui n'utilisent ni cauris, ni cartes ni aucun autre intermédiaire, tous ceux-là ont très largement recours à l'allié qui leur a été donné. Il est curieux de rencontrer ici le même terme que celui que Carlos Castaneda emploie dans la relation qu'il fait de l'initiation toltèque. Toutefois, il est tellement difficile de faire parler les chamans sur cette notion d'allié qu'il est impossible de savoir si ce terme recouvre le même concept que chez Castaneda.

Une fois cette phase rituelle accomplie, le Fleni Quela est véritablement initié à son métier, il a le plein usage de son art et rien ni personne ne peut le lui enlever, à la différence du Djina Ba Kô qui peut tout perdre si les « esprits » se retirent de sa personne. Mais l'enseignement n'en est pas achevé pour autant. En Afrique, un homme de connaissance doit être utile à ses semblables. La voyance n'est qu'un instrument débouchant sur d'autres manières de communiquer avec l'univers et de s'en servir. Les Djina Ba Kô vont donc également enseigner d'autres techniques qui complètent la voyance, comme par exemple l'art d' accomplir les sacrifices dans telle ou telle circonstance. Un voyant apprend en effet à lire dans les cauris que souvent il faut accomplir un sacrifice pour débloquer une situation. Il doit ainsi savoir réaliser ces sacrifices et connaître les différents éléments entrant dans l'acte sacrificiel (gestes, paroles, objets, nourriture, etc.). Les Djina Ba Kô ont également la connaissance des plantes, ils savent où et quand les cueillir. Mais ils ne sont pas nécessairement guérisseurs ni féticheurs, et celui qui veut compléter l'enseignement reçu doit se mettre en quête d'autres maîtres pour apprendre d'autres pratiques.

Cette notion d'enseignement n'a pas en Afrique la même connotation qu'en Occident : il n'y a pas de cursus, de parcours initiatique obligé. Tout dépend des aspirations de l'adepte. Certains se contentent d'une technique et ne souhaitent pas bouger de leur village ou de leur région. D'autres ont soif de connaissances et parcourent en tout sens le continent noir, à la recherche d'une rencontre, au gré d'une intuition, de tel ou tel « nom » qui leur aura été recommandé. C'est ainsi qu'en Afrique, un homme de connaissance a souvent eu plusieurs maîtres. Il aura été formé aux arcanes inaccessibles de la voyance par un Djina Ba Kô, puis il aura appris l'art de guérir par les plantes, ou bien l'usage du fétiche, et peut-être les deux, et enfin il aura reçu la maîtrise du passage de la vie à la mort. Alors seulement, il pourra s'estimer véritablement « complet ».

Il faut mentionner une troisième catégorie de voyants : il s'agit de ceux qui ont, originellement, le don de voyance. Ils ne sont pas habités par les esprits, mais ont la possibilité de voir le présent et l'avenir sans s'attacher à un support particulier comme les cauris. Ils ont des visions, des images, et en pays samo on les appelle des La Banankoula, c'est-à-dire « le dieu lui a donné ». Mais en Afrique, la pratique de la voyance directe, sans support ni intermédiaire, est considérée comme néfaste car elle ferait vieillir prématurément celui qui s'y adonne. Les chamans considèrent qu'il faut nécessairement un écran, un support comme les cauris ou les cartes, pour se protéger des entités pas toujours positives qui habitent les consultants. Ceux qui ont un don de voyance inné doivent donc, comme les autres, recourir à un Djina Ba Kô pour être initiés rituellement et recevoir les outils de voyance qui leur sont appropriés (ce ne seront d'ailleurs pas nécessairement des cauris) et dont ils devront apprendre tous les arcanes.

Tel est, schématiquement, l'itinéraire d'un Africain qui veut se consacrer à la voyance, qui est attiré par ses mystères et souhaite en faire un métier reconnu dans la société traditionnelle. Sans devoir suivre cette voie exigeante qui engage toute une vie, un Européen peut aussi apprendre à se servir des cauris. 11 ne deviendra pas un voyant au sens que les chamans africains donnent à ce terme, et ne pourra pas utiliser les cauris comme un vrai professionnel dont le regard aura été ouvert par un Djina Ba Kô, lequel ne lui aura pas remis des cauris sacralisés, dotés de pouvoirs particuliers. Mais il pourra s'en servir pour lui-même et pour son entourage dans le but de résoudre quelques questions simples concernant sa santé, son travail ou ses relations affectives.


(Source "La magie africaine - Les cauris: Paroles des Dieux, par J.Y Lefevre)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:19

Comment se procurer des cauris ?

En Afrique, c'est une chose très facile : on en trouve sur tous les marchés. Ils ont en effet, comme on l'a vu, de multiples usages qui vont de la simple ornementation symbolique des vêtements aux sacrifices les plus complexes, en passant par toutes les pratiques rituelles, et notamment tous les rites de passage, puisque les cauris sont un lien entre les « vivants » et les « morts ». Ces cauris que l'on trouve sur les marchés n'ont bien entendu pas été « ouverts », ils sont bruts et non sacralisés rituellement et magiquement.

En France, on peut se procurer pour un prix très modique des cauris en vrac dans les boutiques de lités africaines. À Paris, on en trouve notamment dans certaines boutiques du quartier Barbès et du 18eme arrondissement ou du Bronx aux States.

Ces cauris bruts doivent ensuite faire l'objet d'une petite préparation rituelle, simple mais indispensable selon l'enseignement traditionnel. À l'aide d'un couteau que l'on introduit dans la fente du coquillage, il faut percer le dos d'un coup sec. On peut aussi frotter le dos du coquillage sur une surface lisse mais légèrement rugueuse, ou également employer une lime. Quoi qu'il en soit, il faut faire apparaître l'intérieur spiralé du coquillage, qui représente symboliquement l'aspect caché, secret, féminin, du cauris. L'ouverture ainsi pratiquée donne à ce côté ouvert du coquillage un aspect de matrice ou de vulve, où apparaît nettement la structure interne construite selon la spirale. Toutefois, si le voyant consulte en Europe, il lui faudra bien s'en accommoder, à condition bien sûr d'implorer le « pardon » des entités dont la « compréhension » sera ainsi sollicitée. Le devin professionnel africain, qui a reçu une longue initiation, a appris de son Djina Ba Kô comment se servir des entités pour faire de la voyance, et notamment comment dialoguer avec elles. C'est ce qui lui permet, chaque fois qu'il consulte dans des conditions qui ne sont pas celles de la consultation traditionnelle, de demander pardon aux esprits pour les violer un peu de la sorte. Naturellement, cette précaution ne vaut que pour le devin professionnel, et l'amateur, qui n'a pas recours aux esprits pour dynamiser sa voyance, puisqu'il n'a pas été initié à cela, n'a pas à s'en préoccuper.

On fait ce travail sur vingt-deux coquillages que l'on aura sélectionnés et qui auront maintenant chacun un côté « féminin » et un côté « masculin » (se reporter aux figures 2 et 3). Une fois cette opération de perçage ou de limage accomplie, il faut laver les vingt-deux cauris à l'eau claire, puis les laver une seconde fois dans du lait, et les essuyer avec un chiffon propre. Pour en terminer avec cette préparation rituelle des cauris, il reste à les déposer dans un bol de lait et à les laisser reposer toute une nuit dans les toilettes (et pas dans une autre pièce), à proximité de la cuvette des W.C. Le lendemain, il faudra de nouveau les essuyer, et les coquillages seront prêts à servir de support à des opérations divinatoires. À partir de là, ces cauris appartiendront personnellement à celui qui aura accompli ce rituel dont la signification occulte n'a pu être recueillie.

Il faut également savoir que le devin professionnel ne doit jamais déplacer les cauris sacralisés qu'il a reçus de son Djina Ba Kô. Ils ne quittent jamais le domicile du voyant qui ne consulte pas à l'extérieur. Il ne prend ses cauris sacrés que pour les apporter éventuellement chez un Djina Ba Kô pour « entretenir » leur pouvoir.

Muni de ces cauris ainsi préparés une fois pour toutes, le consultant pourra commencer à travailler. Il faut toutefois préciser que toute opération de voyance doit, normalement, se dérouler par terre, à même le sol. On ne pratique pas la divination « en étage » ni sur une table, car les entités ne « viendront » pas.

Après avoir fabriqué ses coquilles plates, par percussion ou abrasion de la partie dorsale bombée, le voyant pourra se servir de ses cauris comme d'un jeu de dés qui, une fois lancés ou jetés en l'air, retomberont sur un côté ou sur l'autre, signifiant par là un résultat particulier. Les procédés « géomantiques », on l'a signalé, sont très nombreux en Afrique et concernent pratiquement chaque ethnie. La manière de se servir des cauris est donc très variable : on peut les lancer en l'air ou les faire glisser sur le sol. Au Cameroun, en pays bamum, le devin se servira d'une calebasse ouverte faite de carrés de fils de raphia, la position des cauris sur les carrés donnant le texte de l'oracle.


Le nombre de cauris utilisés est également variable. Toujours au Cameroun, mais en pays ndiki, on utilise vingt-cinq cauris, mais les voisins des Ndikis, les Yorubas, ne se servent que de seize cauris, en relation sans doute avec les seize signes de l'oracle ffa. Toujours au Nigeria, mais dans le sud-est du pays, on se sert de dix cauris seulement dans la consultation de voyance, et les devins lobis n'en utilisent que cinq. En Côte-d'Ivoire, le voyant bupesisé se sert de vingt cauris tandis que son homologue bambara en utilisera vingt-deux, car ce nombre évoque « ce qui est nécessaire à l'homme ».

Vingt-deux est le nombre de cauris utilisés dans la plupart des ethnies du Burkina-Faso, où le devin les conserve précieusement dans une sorte de tube en peau de boeuf durcie ou dans un récipient en peau de caïman ayant vaguement la forme d'une bouteille, ou encore dans une peau d'antilope cousue. Ce nombre de vingt-deux cauris est donc celui qui a été retenu dans ce livre pour décrire une consultation type.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:19

Comment celle-ci se déroule-t-elle ?

Le consultant vient trouver le devin et prend place devant lui, sans rituel préalable. Le devin s'empare alors de ses vingt-deux cauris, après les avoir agités et mélangés, et avoir invoqué certaines entités, le cas échéant. Il en remet quatre au consultant, et la séance commence très exactement avec la remise de ces quatre cauris, car en agissant de la sorte le devin a remis le monde au consultant. Le devin lui donne en effet le symbole du premier homme et de la première femme, de la première descendance masculine et féminine, des quatre orients et, comme on le verra plus loin, du passé et du futur. Il remet au consultant les éléments primordiaux de la Création : la vie dans sa polarité, l'espace et le temps, la matière (le cauris) et l'esprit.

Le consultant va maintenant lancer les quatre cauris. Ce faisant, il crée le monde par ce jet de cauris et il révèle comment il s'y manifeste. Il a en main, potentiellement, la totalité du monde et il va, en lançant les cauris, accomplir sa propre création et montrer comment il s'exprime dans cette création et comment il s'y comporte. Il marque la matière sacrée de son empreinte. Aucune parole n'est prononcée mais, symboliquement, tout est accompli, le passé et le futur, la part féminine et masculine de la Création. En lançant ses quatre cauris le consultant va de la même manière révéler ses handicaps, ses obstacles, ses difficultés dans ce monde.

Lancer les cauris est la première démarche pour ouvrir l'invisible et appeler les entités qui y demeurent. Par cette brèche ouverte dans le monde ordinaire, le devin chaman prétend arrêter sa course et parcourir le temps. C'est le consultant qui crée cette brèche, et le devin s'y engouffre. Le consultant n'a rien de particulier à dire ou à penser. Il n'a ni invocation ni concentration particulière à réaliser. On lui demande simplement de jeter quatre cauris et de révéler par là l'empreinte qu'il laisse dans la manifestation. En lançant les cauris, le consultant révèle sans le vouloir ce qu'il attend du monde, ce qui le préoccupe, ce qui pour lui ne va pas. Il montre comment il se comporte dans ce monde et quelles relations il peut y établir.

L'opérateur caurologue ne pose aucune question et ne dit rien, à la différence d'une consultation de voyance ordinaire C'est en observant le monde projeté par les quatre cauris de son consultant, la façon dont ils sont disposés les uns par rapport aux autres, que le devin saura pourquoi cette personne est venue le voir et ce qu'elle
attend de lui. L'opérateur doit simplement focaliser son attention sur le consultant, faute de quoi il y a un risque pour que ce soit le monde du devin qui soit jeté par l'intermédiaire de la main du client : question de rapport de forces...

Le moment où le consultant se projette dans le monde est un instant de calme et d'apaisement. 11 a le monde en main et il « sait » ce qu'il en attend, ce qu'il en demande. C'est comme s'il retrouvait le moment où il a décidé de naître.

Une fois que le consultant aura lancé les quatre cauris, le devin prendra bien soin de ne pas y toucher jusqu'à la dernière phase de la consultation, où l'ensemble des mondes est de nouveau mélangé. Avec le lancer des quatre premiers cauris commence le travail effectif d'interprétation, dont on verra qu'il sera élargi à l'ensemble des vingt-deux cauris dans une phase ultérieure de la consultation. Mais les principes interprétatifs ne varient pas, et on en donnera dans le chapitre suivant les grandes lignes. Il faut préciser d'emblée que les informations qui vont suivre sont élémentaires et permettent de s'initier à la technique de divination par les cauris, mais en aucun cas il ne s'agit d'une démarche exhaustive. Seuls quelques principes interprétatifs de base ont été révélés, les chamans consultés n'ayant pas voulu, dans un premier temps, en dire davantage. Le matériau livré au lecteur a été jugé suffisant pour qu'il puisse commencer à s'exercer et à s'imprégner d'une technique et d'un langage dont la maîtrise ne pourra être que longue et progressive. D'autres clés suivront peut-être.

La démarche retenue pour déchiffrer les grands principes d'interprétation des cauris est assez simple. On commencera par ce que les devins africains appellent les « piliers de la voyance africaine », qui donnent quelques jalons symboliques incontournables, comme par exemple
l'indication du passé ou du futur. Ces « piliers » sont les symboles de base du langage des cauris, intangibles et valables quelle que soit la région ou l'ethnie considérée. C'est le noyau dur autour duquel toute l'interpiétation symbolique s' articule.

Seul un Djina Ba Kô peut donner l'intégralité des « piliers de la voyance », mais il s'agit d'une connaissance secrète dont la révélation est tabou. Seuls seront donc dévoilés les repères fondamentaux sans lesquels il n'est pas possible d'espérer déchiffrer un tant soit peu les signes donnés par les cauris.

On donnera ensuite quelques principes interprétatifs dans trois domaines simples, volontairement choisis dans le monde courant de la vie quotidienne. Dans une technique aussi complexe que celle des cauris, il est en effet indispensable d'utiliser la méthode éprouvée consistant à aller du plus simple au plus compliqué. On abordera donc dans un premier temps l'interprétation de quelques figures symboliques liées au monde des relations affectives, puis seront ensuite étudiés quelques symboles relatifs aux relations sociales et au monde du travail, pour terminer par quelques aperçus sur la santé, la maladie et la mort.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:21

Les Cauris divinatoires


Le tirage des cauris s’effectue soit par :
4 – 7 – 9 – 12 – 24 – 36 – 48 – 100

En Europe, dans les boutiques ont les trouve par 4 cauris ainsi que les différents mode d’emplois pour des tirages de 4.
Les Cauris sont très efficaces, celui qui sait interpréter correctement les dessins que forment les cauris à chaque jet peut suivre les événements de sa vie, de la vie des membres de sa famille, de ses parents et éventuellement de ses amis.

Lors de l’utilisation de ce support de divination, l’on utilisera le terme de « joueur de Cauris » ainsi le devin, le sorcier seront des joueurs de Cauris comme la femme africaine au foyer qui passe sont temps à « joué » aux Cauris.

Des heures sont à respecter selon le rituel assigné dans la culture du joueur de Cauris mais rien n’est une obligation en Occident. Chacun ferra selon sont ressenti ainsi que de son besoin de rituel concernant les astres, les jours et les heures. La direction peut avoir sont importance selon la culture du joueur, ainsi si l’Est vous correspond prenez place à l’Est !

Il semblerais qu’il existe des Cauris « Homme » et « Féminin ».
Les Cauris masculins possèdes une bosse de chaque cotés alors que le Cauri féminin est entièrement ovale.

Deux positions, Ouvert lorsque le Cauris repose face au sol et Fermé ou Couché lorsque le Cauris repose la face en l’air.

Liens Internet sur les Cauris :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:22

Bonjour, voici ce que j’ai trouvé concernant le tirage des Cauris …


Mode d'emploi :

1/ Laver les cauris à l'eau salée.

2/ Toutes les opérations suivantes se font assis par terre.

3/ Prendre les cauris dans la main gauche bien fermée et dire, en rapprochant la main de la bouche comme pour leur confier un secret :
TRON KOUNDE, JE NE SUIS PAS DE TON PAYS, MAIS JE SAIS QUE TU ES PUISSANT.
JE FAIS MA DEMANDE PARCEQUE J'AI BESOIN DE TOI ET QUE TU REPONDES A MES QUESTIONS. JE SUIS (Nom+Prénom) ET JE VEUX SAVOIR (votre demande).

4/ Dire : OMI TUTU, ANA TUTU, TUTU ILE, TI, TI, TI, TI, TI, TI.

5/ Poser les cauris sur le sol et mettre un peu d'eau dessus et à côté, sur le sol.

6/ Reprendre les cauris de la main gauche. Poser la main fermée sur le coeur puis faire passer les cauris dans la main droite en disant :
AKUYE OMO, OMA, ARIKU, BABAGUVA.

7/ Souffler à l'intérieur de la main droite fermée (et qui tient les cauris) et les jeter à terre.


Il faut s'avoir que selon l'origine du "joueur de Cauris, les interprétations peuvent êtres différentes ainsi que le rituel accompagnant la lecture de la divination.

Voici les différentes combinaisons (et interprétations) que l'on retrouve généralement et les explications classique que l'on trouve usuellement dans les boutique en occident qui prend en compte un nombre limité de 4 Cauris. Les Cauris brisés ou cassés ne peuvent être utilisé pour le jeu ni ceux comme objet de décoration, de parures, de bijoux qui sont généralement coupés sur la partie supérieure. Ici dans ce mode d'emploi de base nous nous trouvons dans des conjonctures de OUI et NON ce qui peut frustré certain d'entre nous ... il faudra passé à des jets de jeu de Cauris avec des nombres plus impréssionnant tel que 12, etc ... :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La combinaison 1 :
(ci - dessus)
ALAFIA : donne un OUI qui manque de fermeté. Il y a quand même des petits empêchements. Il faut conjurer le sort en embrassant le sol et en versant de l'eau sur les cauris.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La combinaison 2 :
(ci - dessus)
ITAGUA : symbolise l'incertitude. Il manque quelque chose, la question est peut-être mal formulée. Il faut relancer les cauris.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La combinaison 3 :
(ci - dessus)
ELIFE : est la meilleure figure. Elle représente un OUI ferme, sans aucun doute.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La combinaison 4 :
(ci - dessus)
OKANA SODE : représente un NON qui n'est pas catégorique car il y a beaucoup d'éléments en jeu. Il signifie aussi un retard dans les espérances.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
cindy
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27392
Age : 41
Localisation : region toulousaine
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   Mar 11 Oct - 23:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La combinaison 5 :
(ci - dessus)
OYEKUN : est un NON catégorique. Le mauvais sort est aussi sur vous. Il faut consulter un Santéros (Bokono Cubain) pour qu'il détermine la situation et fasse les cérémonies et sacrifices adaptés. Quoiqu'il en soit, et pour conjurer l'oracle, il faut prier ses ancêtres et fleurir les tombes. Si vos morts sont enterrés loin, fleurir n'importe quelle tombe. Si l'on veut que les morts intercèdent plus rapidement, il faut verser soit du gin (pour les hommes) ou du jus de pomme (pour les femmes) sur leurs tombes.

Il existe un ouvrage sur "les Cauris" par Joseph Chambord aux éditions bussière mais que je trouve relativement complexe pour un occidental mais qui vous apporte une réel dimention de ce support de divination. Il existe aussi de très riches recherches universitaires concernant la divination a base de Cauris employés dans le spiritisme africain du Brésil, pas celui du Kardéciste.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cindy-voyance.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Cauries ou kori   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Cauries ou kori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la magie de la voyance :: ARTS DIVINATOIRES :: JEUX ET ORACLES :: AUTRES SUPPORTS-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit